[VIDEO] La maison d’édition et librairie parisienne Rue de l’échiquier organise samedi 2 février une braderie. Le but : limiter le gaspillage de livres.

Au bout de deux ans, les livres invendus qui ne sont plus neufs vont au pilon. Ils sont détruits car ils ne sont plus considérés comme vendables. La librairie Rue de l’échiquier, dans le 11e arrondissement de Paris, rejette cette habitude du monde de l’édition et organise à la place une braderie.

Les livres proposés à la vente lors de la braderie « Sauvés du Pilon » sont défraîchis. Ils ont passé « deux ans en librairie et ne sont plus considérés comme neufs » explique Léa Thévenot, chargée de communication. Sales ou abîmés, ils ne peuvent plus être vendus à prix fort.

Eviter le gaspillage

L’événement est organisé dans le but d’éviter le gaspillage. D’après un rapport de septembre 2017 du Bureau d’analyse sociétale pour une information citoyenne (Basic), un livre sur quatre part au pilon chaque année en France.

Au lieu de laisser détruire les invendus, Rue de l’échiquier demande à ses distributeurs de les renvoyer pour pouvoir leur « offrir une deuxième vie ». Léa Thévenot précise que la maison d’édition est « spécialisée en écologie et développement durable. On publie beaucoup sur le zéro déchet et le zéro gaspillage ».

De 1 à 5€, les prix de la braderie permettent l’accès à « des livres de références à des associations ou des étudiants ». Cette année sera la quatrième édition de l’événement qui a lieu une fois par an.

Juliette Cardinale

Crédit photo de une : Juliette Cardinale

Cet article est paru initialement sur ParisGo, blog du cours de journalisme en ligne